Le Pont de l’Amitié – collage © Jean-Louis Baudron

(Mise à jour 22/11/2020)

Application en économie

Une économie non-aristotélicienne (Interzone Éditions, Nouveauté 2020)

Édition électronique gratuite,  76 pages, mai 2020

Édition imprimée, 76 pages, novembre 2020 – 10 €

ISBN: 979-10-94889-05-3

 

          1 + 1 ne font 2 qu’en arithmétique. En ce qui concernent les relations humaines, en fonction de la non-additivité mathématique, le résultat d’une collaboration entre deux êtres humains est supérieur à la somme des parties : 1 + 1 = 3 (principe de non-additivité).

          William Burroughs et Brion Gysin ont appelé ce phénomène « the Third Mind », le « tiers-esprit » (voir leur livre The Third Mind, publié en français sous le titre Œuvres Croisées) :

« Gysin : … lorsque vous associez deux esprits…

Burroughs : … Il y a toujours un tiers esprit…

Gysin : … Un tiers esprit supérieur…

Burroughs : … Comme un collaborateur invisible. »

« Œuvres Croisées ».

 

          Pour avoir expérimenté ce principe dans deux cadres complètements différents, d’abord dans le groupe B 23, un groupe éducatif en hôpital psy, puis dans celui du réseau Interzone, appliqué à l’échelle d’un ensemble de gens, le résultat de la collaboration a dépassé de très loin mes attentes de départ, augmentant de manière exponentielle avec le nombre de gens : voir les résultats tangibles dans le livre Psychiatrie, le Carrefour des Impasses (nouveauté 2020, Interzone Éditions) et les rapports d’activité du réseau Interzone de 1997 à 2013.

          La structure de relation adoptée dans ces deux groupes est similaire à la structure des organismes vivants définie de Henri Laborit , une structure de non-dominance, de complémentarité, d’interdisciplinarité et d’ouverture informationnelle.

           « Dans un organisme vivant, chaque cellule, chaque organe, chaque système ne commande à rien. Il se contente d’informer et d’être informé. Il n’existe pas de hiérarchie de pouvoir mais d’organisation, c’est-à-dire de complexité :

– niveau moléculaire (à rapprocher du niveau individuel),

– niveau cellulaire (à rapprocher du niveau du groupe social),

– niveau des organes (à rapprocher du niveau des ensembles humains assurant une certaine fonction sociale),

– niveau des systèmes (nations),

– niveau de l’organisme entier (espèces).

          Chaque niveau n’a pas à détenir un pouvoir sur l’autre mais à s’associer avec lui pour que fonctionne harmonieusement l’ensemble par rapport à l’environnement. Mais pour que chaque niveau d’organisation puisse s’intégrer harmonieusement à l’ensemble, il faut qu’il soit informé de la finalité de l’ensemble et, qui plus est, qu’il puisse participer au choix de cette finalité. » (Henri Laborit, « La Nouvelle Grille », Ed. Robert Laffont, p. 121 et 122.)

          Cette structure de relation correspond à un modèle de relations non-aristotéliciennes, en raison de la similarité de structure avec l’organisme humain.

Voir les articles suivants